LES NOUVELLES

24 Septembre 2021

CNLTP - Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes

CNLTP.jpg

Port-au-Prince, Le 24 Septembre 2021

 

Les 22 et 23 Septembre 2021, le Comité National de Lutte contre la traite des personnes (CNLTP), supporté par le projet Bâtir un Environnement Solide pour Eradiquer la Traite des personnes (BEST_USAID), a organisé à Belladère, Commune du Plateau Central, un atelier de travail binational avec les autorités locales de la région Elias Pinas pour renforcer la coopération dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes.


Lors de cet atelier, le CNLTP a présenté les résultats d’une étude sur les comportements, attitudes et pratiques en lien avec la traite des personnes, une stratégie de communication pour le changement de comportement, un mapping des services disponibles dans les régions frontalières ainsi que les procédures opérationnelles standards pour l’identification et l’accompagnement des victimes de traite. Les acteurs Dominicains de « El Consejo Nacional para la Niñez y la Adolescencia (CONANI) » ont présenté la loi 137-03 sur la traite des personnes et le Traffic illicite de migrants et celle du 136-03 sur la protection de l’enfance.

Ont pris part à cet atelier, du côté Dominicain des représentants du «  CONANI » et du service de Migration ; du côté haïtien la Task Force contre la traite des personnes du Plateau Central (composé des Doyens des Tribunaux de Première Instance (TPI) de Hinche et de Mirebalais, des Commissaires du Gouvernement près lesdits tribunaux, le SDPJ et la fondation de la renaissance), les Membres du sous-comité de lutte contre la traite du département, le Président du CNLTP, le Coordonnateur régional de l’IBESR, la Représentante du MCFDF, les Maires de Hinche, de Thomassique et de Belladère, des Agents de l’Immigration, le Secrétaire Général du Barreau des avocats de Hinche
et le Doyen de l’Ecole de droit, des sciences économiques et administratives de Hinche de l’UEH, Me. Antoine Gédéon Colas entre autres.


Parmi les défis abordés durant cet atelier on dénombre : le problème d’identification des potentielle victime de traite, la prise en charge des victimes, la poursuite des délinquants, le contrôle de la frontière, la communication entre les acteurs, la nécessité de renforcer la coopération entre les autorités des deux côtés de la frontière, la flexibilité des institutions de protection durant le weekend et les jours fériés, la synergie entre les autorités haïtiennes pour mieux encadrer les enfants en difficulté au niveau de la frontière…


A l’issue de l’atelier les Commissaires du Gouvernement et les Doyens ont exprimé une meilleure compréhension de l’enjeu du phénomène de la traite et se sont engagés à poursuivre les auteurs, co-auteurs et complices de l’infraction.

Le Président du Comité National de lutte contre la Traite a mis l’emphase sur la nécessité de bien établir la différence entre la traite des personnes, le trafic illicite de migrants et le voyage irrégulier sur la frontière. Il en a profité pour féliciter les participants pour leur implication dans la lutte et a promis que cette rencontre sera suivie par des actions concrètes entre les acteurs de la chaine de protection sur la frontière. Il a annoncé la réalisation d’une campagne de communication pour le changement de comportement en lien avec la traite des personnes.

ANDRÉ IBREUS - PRÉSIDENT