LES NOUVELLES

1er Septembre 2021

L’Union européenne octroie 6 millions d’euros à l’UNICEF pour renforcer la nutrition et l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement en Haïti

Port-au-Prince, Le 1er Septembre 2021

 

L’Union européenne a octroyé 6 millions d’euros à l’UNICEF, pour l’exécution de deux projets visant à renforcer les capacités de réponse nutritionnelle et à accélérer l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux pratiques d’hygiène pour les enfants et leurs familles en Haïti.  Les deux projets triennaux sont financés à hauteur de 3 millions d’euros chacun, par le 11ème Fonds Européen de Développement (FED) et s’inscrivent dans le cadre du Programme Multisectoriel de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PMSAN).

 

« A travers le programme PMSAN, l’Union européenne, en plus d’un appui direct aux populations, contribue à l’adoption d’une approche multisectorielle et intégrée pour le renforcement du rôle de l’État et ses structures déconcentrées dans la gouvernance et la coordination des stratégies sectorielles afin de permettre aux populations vulnérables de stabiliser durablement leur situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle », a déclaré Sylvie Tabesse, Cheffe de la Délégation de l'Union européenne en Haïti.

 

Couplée à l’insécurité alimentaire croissante, la situation nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans s’est fortement dégradée. Selon les résultats de l’enquête SMART publiés en janvier 2020, la malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de 5 ans avait déjà atteint 2,1% au niveau national (avec 2,5% pour l’Aire Métropolitaine de Port-au-Prince). La malnutrition aigüe globale était à 6% et le retard de croissance dû à la malnutrition chronique globale s’élevait à 22.7 %.

 

« Avec les troubles sociaux connus en Haïti en 2019, la pandémie de COVID-19 en 2020 et la violence qui fait rage en 2021, les enfants et les femmes sont encore plus vulnérables à une absence de nutrition saine pouvant causer des carences en vitamines et en micronutriments. Les activités de prise en charge nutritionnelle couplées à l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux pratiques d’hygiène dans les écoles, les centres de santé et les communautés protègeront les enfants et les femmes des maladies hydriques qui leur auraient été préjudiciables », a dit Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

 

Le projet « Renforcement des Capacités de Réponse Nutritionnelle en Haïti » sera mis en œuvre dans les Départements du Nord-Ouest, Nord-Est, Haut Artibonite (Gros Morne). Dans le cadre de ce projet :

  • 11.245 enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition aigüe seront pris en charge,

  • 162.536 femmes recevront des conseils sur l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) et les pratiques d’hygiène,

  • 34.203 enfants de 6-23 mois seront supplémentés en poudres micronutriments pour prévenir l’anémie,

  • 230.840 enfants de 6-59 mois seront supplémentés en Vitamine A,

  • 32.978 femmes enceintes et allaitantes supplémentées en fer et acide folique pour prévenir l’anémie,

  • 325 prestataires et 980 agents de sante communautaires polyvalents (ASCP) bénéficieront d’un appui technique

  • 3 directions sanitaires départementales et une direction centrale de l’Unité de Coordination du Programme Nationale d’Alimentation et de Nutrition (UCPNANu) seront appuyés pour la coordination.

Le projet « Accélération de l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux pratiques d’hygiène pour les enfants et leurs familles » sera exécuté à l’Artibonite, Centre, Nord-Est, Nord-Ouest et dans la zone péri-urbaine de Port au Prince.

  • 26.400 personnes (13,728 femmes/12,672 hommes) dans la commune de Gros Morne atteignent un niveau d’accès amélioré à l’assainissement et adoptent des pratiques d’hygiène,

  • 5,000 personnes (2,600 femmes/2,400 hommes) bénéficient d’un accès durable à l’eau potable.

  • 13,200 élèves (6,785 filles, 6,415 garçons) et le personnel de 88 écoles et 180 patients et personnel médical dans 3 centres de santé ont un accès durable à l’eau et l’assainissement.

Les deux projets visent à renforcer la gouvernance dans le secteur de l’Eau Potable, Assainissement et Hygiène (EPAH) et dans la lutte contre la malnutrition aux niveaux national, départemental et local.

UNICEF