LES NOUVELLES

2 Août 2021

Déclaration conjointe UNICEF_OMS : Semaine mondiale de l’allaitement maternel

ALèTMAN1.jpg

Port-au-Prince, Le 2 Août 2021

Déclaration conjointe d’Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF, et du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, à l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel

« En début d’année, les gouvernements, les donateurs, la société civile et le secteur privé se sont réunis pour lancer une année d’action sur le thème de la « Nutrition pour la croissance ». Un événement qui constitue une occasion historique de susciter un nouvel élan dans la lutte mondiale engagée pour mettre fin à la malnutrition chez l’enfant.

 

Or, l’allaitement maternel est un facteur essentiel pour concrétiser cet objectif.

 

Le démarrage de l’allaitement maternel dans l’heure qui suit la naissance, puis l’allaitement exclusif les six premiers mois et sa poursuite jusqu’aux deux ans de l’enfant, voire plus, offrent un moyen exceptionnel pour prémunir les enfants contre toutes les formes de malnutrition, y compris contre l’émaciation et l’obésité. Le lait maternel fait également office de premier vaccin pour le nourrisson, car il le protège contre de nombreuses maladies infantiles courantes.

 

Si les taux d’allaitement maternel ont progressé au cours des quatre dernières décennies, avec une prévalence de l’allaitement exclusif en hausse de 50 % dans le monde, la pandémie de COVID-19 a permis de constater combien ces acquis étaient fragiles.

 

En effet, dans de nombreux pays, la pandémie a fortement perturbé les services de soutien à l’allaitement, tout en augmentant le risque d’insécurité alimentaire et de malnutrition. Par ailleurs, plusieurs pays ont indiqué que les fabricants d’aliments pour nourrisson aggravaient ces risques en invoquant la crainte infondée d’une transmission possible de la COVID-19 par l’allaitement maternel et en vantant la sécurité de leurs produits comme substituts au lait maternel.

 

Cette année, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, qui s’articule autour du thème « Protéger l’allaitement : une responsabilité partagée », offre l’occasion de réexaminer les engagements pris en début d’année en accordant la priorité à la création d’environnements propices à l’allaitement maternel pour les mères et les bébés, notamment en :

 

  • Garantissant que les gouvernements, les agents de santé et l’industrie se conforment pleinement au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel visant à protéger les mères contre les pratiques agressives de commercialisation employées dans l’industrie des aliments pour nourrisson ;

 

 

  • S’assurant que les employeurs ménagent du temps et prévoient un espace pour que les mères puissent allaiter, notamment par le biais de l’instauration d’un congé parental rémunéré et de l’allongement du congé maternité ; de la création d’endroits permettant d’allaiter en toute sécurité sur le lieu de travail ; de la disponibilité de services de garde d’enfants abordables et de qualité ; ainsi que du versement de prestations universelles d’aide à l’enfance et d’une rémunération adéquate.
     

À l’approche du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires prévu en septembre et du Sommet de la nutrition pour la croissance qui se tiendra à Tokyo en décembre, les gouvernements, les donateurs, la société civile et le secteur privé ont l’occasion, ensemble, de formuler des engagements constructifs et de réaliser des investissements judicieux pour mettre fin à la crise mondiale de la malnutrition en renforçant les politiques, les programmes et les actions visant, entre autres, à protéger, à promouvoir et à soutenir l’allaitement maternel.

 

Ce n’est pas le moment de revoir nos ambitions à la baisse. Au contraire, l’heure est venue de viser encore plus haut. Nous nous engageons à ce que cette année d’action en faveur de la nutrition pour la croissance soit couronnée de succès en veillant à ce que chaque enfant bénéficie de l’alimentation nutritive, saine, abordable et adaptée auquel il a droit dès sa naissance, à commencer par l’allaitement maternel. »

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.

 

À propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé assure un rôle de chef de file mondial dans le domaine de la santé publique au sein du système des Nations Unies. Fondée en 1948, l’OMS compte 194 États membres, dans six régions et plus de 149 bureaux. Sa mission consiste à promouvoir la santé, à préserver la sécurité mondiale et à servir les populations vulnérables. Son objectif pour la période 2019-2023 est de faire en sorte qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle, qu’un milliard de personnes supplémentaires soient mieux protégées face aux situations d’urgence sanitaire et qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’un meilleur état de santé et d’un plus grand bien-être.

 

Pour obtenir des données actualisées sur la COVID-19 et des conseils de santé publique afin de vous protéger contre le coronavirus, veuillez consulter le site Web www.who.int/fr et suivez l’OMS sur TwitterFacebookInstagramLinkedInTikTokPinterestSnapchatYouTube et Twitch.

UNICEF - OMS