LES NOUVELLES

8 Mars 2021

« Street Art Au Féminin, une deuxième édition dédiée à Naomi Osaka »

OSAKA.jpg

Port-au-Prince, le 8 Mars 2021

Le Collectif pour la promotion des arts urbains et de l’art contemporain (CPAUAC) organise à Port-au-Prince, le lundi 8 mars 2021, la deuxième édition de Street Art Au Féminin sur le thème “ Leadership féminin pour un futur égalitaire et paisible en Haïti dans un monde de la Covid-19 ”. Cette deuxième édition prévue dans ce contexte particulier de pandémie et de crise socio-politique précaire est dédiée à l'athlète japonaise d’origine haïtienne Naomi Osaka.
 

Concrètement, il s’agit de réaliser une fresque collaborative sous la direction de Assaf en hommage à Naomi Osaka, jeune joueuse de tennis régnant actuellement sur le tennis féminin à travers le monde. Une dizaine de jeunes femmes âgées de 18 à 25 ans auront la possibilité de parfaire leurs habiletés et intérêts des techniques de graffitis en réalisant un mur (Institut Lope de Vega) de 8 mètres de haut et de 10 m de long, au #22, 1er Imp. Lavaud,(zone Lycée Marie Jeanne). Des femmes y œuvrant
partageront leurs expériences au cours de cette journée. Parmi elles, on peut citer Geyane, VickyO, Dashka, Mide, Yasmine, ou encore Zebra. Elle se dit ravie de pouvoir partager son expérience de graffeuse, un champ longtemps dominé par les hommes.


La réalisation du Street au féminin dans le sillage du 8 mars, Journée mondiale de la célébration des droits de la femme, n’est pas anodine. En effet, cette période cadre parfaitement avec les objectifs de l’initiative qui vise à favoriser l’émergence de femmes artistes, qui grâce à leur talent et à travers les arts de la rue, font la promotion de l’égalité des genres, à la non-violence à l’égard des femmes et des filles et au leadership féminin.
 

Le Street Art Au Féminin, dès sa première édition, a su mobiliser le milieu artistique du street art et créer une nouvelle perception du monde et des possibilités professionnelles pour la femme en Haïti. Le street art, comme d’innombrables domaines en Haïti, reste fortement dominé par les hommes, et qui, de surcroît, sont peu conscients des enjeux d’équité, d’égalité et d’inclusion sociale.
 

Pour travailler plus efficacement et faire accepter le street art en tant qu’art à part entière et en tant que métier inclusif, CPAUAC propose chaque année une série d’activités axées sur la valorisation et l’intégration de la femme ainsi que la responsabilisation de chaque acteur sur l’impérativité de prôner l’égalité et l’équité de genre dans le monde socio-professionnel.

 

La jeunesse haïtienne est déboussolée et manque de modèle et d’engagement et de détermination. Le sport et la culture sont des éléments que nous devons proposer à cette jeunesse en manque de modèle. A travers les victoires d’Osaka, on peut inculquer des valeurs comme la volonté, le travail, la détermination et la discipline qu’on se doit de cultiver pour se fixer des objectifs et avancer. Célébrons la réussite au féminin ! Le succès n’a pas de sexe. Quand on veut, on peut.

CPAUAC