Follow us

  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle

©2018 by www.superstarhaiti.com. Proudly created with Wix.com

LES NOUVELLES

14 Décembre 2018

Millennials en Amérique Latine et dans la Caraïbe: Travailler ou Étudier ?

Port-­au-­Prince, le 14 Décembre 2018

Les Millennials dans la région Amérique Latine et Caraïbes, un potentiel à valoriser 
 

L’Agence française pour le développement en collaboration avec la Banque interaméricaine de développement, le think-tank Espacio Publico et le Centre International de Recherche pour le Développement (IDRC), présente ce vendredi 14 décembre l’enquête Millennials en Amérique latine et dans le Caraïbes : travailler ou étudier ? 
 

Selon l’étude « Millennials en Amérique latine et dans les Caraïbes : travailler ou étudier ? », les jeunes de la région présentent des aptitudes socio-émotionnelles élevées, malgré des lacunes en termes de capacités cognitives. Ce rapport est le fruit d’une enquête à laquelle ont participé plus de 15 000 jeunes, dans 9 pays. Il révèle l’optimisme et les aspirations élevées de cette nouvelle génération de travailleurs.  
 

D’après les résultats de l’étude « Millennials en Amérique latine et les Caraïbes : travailler ou étudier ? », les jeunes de la région disposent d’un haut potentiel. Néanmoins, ce potentiel court le risque d’être finalement gaspillé s’il n’était pas valorisé par des politiques publiques adaptées. Les membres de cette nouvelle génération de travailleurs présentent des retards importants en termes de capacités cognitives et techniques : 40% d’entre eux sont incapables d’effectuer correctement des calculs mathématiques très simples, et moins d’un quart d’entre eux déclare parler anglais couramment. A l’inverse, alors que les aptitudes socioémotionnelles comme la persévérance et l’estime de soi sont de plus en plus valorisées sur le marché du travail, leurs performances à cet égard sont élevées. 
 

Ce rapport donne la parole aux jeunes pour mieux comprendre leurs réalités, et les facteurs qui déterminent leur choix à l’heure de de faire le choix entre poursuivre les études ou s’insérer sur le marché du travail. Ce livre est le fruit d’un projet de recherche mené depuis plus de 4 ans, auprès de 15.000 jeunes originaires de 9 pays (Brésil, Chili, Colombie, El Salvador, Haïti, Mexique, Paraguay, Pérou et Uruguay). En général, ces Millennials apparaissent optimistes, avec des ambitions élevées : alors que la couverture moyenne de l’éducation supérieure dans la région est aujourd’hui de 40%, 85 % des jeunes enquêtés souhaitent atteindre ce niveau d’éducation. 
 

D’après cette enquête, 41% des jeunes de la région se consacrent exclusivement aux études ou suivent une formation, 21% d’entre eux travaillent, 17% combinent études et travail, et les 21% restants sont des NEETs : ils ne travaillent pas, n’étudient pas et ne sont pas en formation. Contrairement aux idées reçues, cette étude montre que la majorité des NEETs ne sont pas oisifs, mais qu’ils exercent bien au contraire des activités productives : près d’un tiers d’entre eux cherche du travail (en particulier les jeunes hommes), 64% se consacrent à prendre soin des membres de leur famille (surtout les jeunes femmes), et presque tous effectuent des travaux ménagers ou aident dans les entreprises familiales. La nouveauté de cette étude réside dans le fait qu’elle va au-delà des variables traditionnellement recueillies dans les enquêtes auprès des ménages, en intégrant d’autres dimensions moins conventionnelles : l’information dont disposent les jeunes concernant le fonctionnement du marché du travail, leurs aspirations, leurs attentes et leurs capacités cognitives et socioémotionnelles. L’enjeu derrière ce projet est de mieux comprendre les jeunes et de promouvoir des interventions plus adaptées aux défis auxquels ils sont confrontés pour développer leur potentiel. Ces enjeux sont cruciaux, tout particulièrement dans le contexte d’un marché du travail en profonde mutation. 
 

« Millennials en Amérique latine et les Caraïbes : travailler ou étudier ? » est un projet mené conjointement par la Banque interaméricaine de développement, le think-tank Espacio Publico et le Centre International de Recherche pour le Développement (IDRC). Les partenaires ont confié à l’Agence Française de Développement (AFD), la coordination scientifique et technique du projet en Haïti, seul pays francophone de l’étude. Le livre est disponible en ligne à cette adresse internet : https://www.iadb.org/en/millennials/documents.

 

La version française du chapitre sur Haïti est disponible sur le site de l’AFD :https://www.afd.fr/fr/aspirations-attenteset-realites-de-la-jeunesse-dans-un-etat-fragile-le-cas-haitien 
 

A propos de la Banque interaméricaine de développement 
 

La Banque interaméricaine de développement a pour mission d’améliorer les conditions de vie. Elle a été fondée en 1959 et constitue une des principales sources de financement à long terme pour le développement économique, social et institutionnel de l’Amérique Latine et des Caraïbes. La BID réalise également des projets de recherche novateurs et offre conseils en politiques publiques, assistance technique et formation à des acteurs publics et privés de la région. 
 

A propos d’Espacio Publico 
 

Espacio Publico est un think-tank chilien, indépendant, dont la mission est de contribuer à la construction d’une société plus juste, transparente et démocratique, qui permettrait un développement économique, social et politique qui bénéficierait à tous.  
 

A propos du Centre International de Recherches pour le Développement (IDRC) 
 

Dans le cadre de l’engagement du Canada en affaires étrangères et pour le développement, IRDC investit le domaine des connaissances, de l’innovation et des solutions pour améliorer les conditions de vie des personnes dans les pays en développement. En réunissant les partenaires adéquats pour des opportunités pouvant générer un fort impact, IDRC contribue à la formation des leaders d’aujourd’hui et de demain, et favorise le changement pour ceux qui en ont le plus besoin.  
 

A propos de l’Agence Française de Développement 
 

L’Agence Française de Développement (AFD), institution financière publique qui met en œuvre la politique définie par le gouvernement français, agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable. Présente sur cinq continents, intervenant dans 108 pays à travers un réseau de 85 agences, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète. 

 

Banque Interaméricaine de Développemet - BID