Follow us

  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle

©2018 by www.superstarhaiti.com. Proudly created with Wix.com

LES NOUVELLES

19 Juillet 2019

Une « transformation radicale » nécessaire pour soutenir les jeunes enfants et leurs familles dans le monde – UNICEF

Port-au-Prince, Le 19 Juillet 2019

 

Congé parental rémunéré, soutien à l’allaitement, services de garde d’enfant et allocations pour enfant à charge : les nouvelles recommandations en matière de politiques favorables à la vie de famille du Fonds des Nations Unies pour l’enfance

 

NEW YORK, le 19 juillet 2019 – Les entreprises et les gouvernements doivent investir de toute urgence dans les familles pour réduire la pauvreté et poser les bases du bon développement des enfants et de la réussite professionnelle des adultes, affirme l’UNICEF dans une nouvelle note d’orientation, intituléePolitiques favorables à la vie de famille : Repenser le lieu de travail de demain, qui présente les derniers éléments en date sur ce sujet et de nouvelles recommandations en la matière.

 

Dans ce document, l’UNICEF souligne que la majorité des parents dans le monde ne bénéficient pas encore de politiques telles que le congé parental rémunéré, les pauses d’allaitement, les allocations pour enfant à charge et les services de garde abordables, accessibles et de qualité.

 

« Aucune autre période n’est aussi décisive dans la vie des enfants que leurs toutes premières années », déclare la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore. « C’est pourquoi nous avons besoin que les entreprises et les gouvernements transforment radicalement la manière dont ils investissent dans des politiques et des pratiques propres, d’une part, à contribuer au bon développement cérébral des enfants, et, d’autre part, à renforcer le lien entre les parents et leurs enfants – et qui produisent d’immenses avantages socioéconomiques en retour. »

 

S’appuyant sur des données probantes, cette note d’orientation démontre les bénéfices concrets de ces politiques en matière de santé et d’éducation ainsi que sur le plan économique, et formule les quatre recommandations suivantes :

 

  1. Congé parental rémunéré : Au moins 6 mois de congé parental rémunéré pour les deux parents, dont 18 semaines réservées aux mères. Les gouvernements comme les entreprises devraient viser jusqu’à 12 mois de congé payé cumulé.

 

Près des deux tiers des hommes et des femmes en activité dans le monde travaillent dans le secteur informel, ce qui nuit à leurs droits au congé parental et aux aides.

 

Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, on observe une réduction du taux de mortalité infantile de 13 % lorsqu’on rallonge le congé de maternité rémunéré d’un mois. Dans les pays à revenu élevé, chaque semaine supplémentaire de congé parental rémunéré est associée à une diminution de 4 % du risque que les mères célibataires vivent dans la pauvreté. Le congé parental rémunéré de six mois favorise également l’allaitement exclusif.

 

Le congé parental rémunéré contribue par ailleurs à faire baisser la rotation du personnel dans les entreprises, à réduire les coûts de recrutement et de formation, et à retenir les employés expérimentés. Dans les pays qui appliquent ces politiques depuis plusieurs décennies, la hausse de l’emploi des femmes a dopé la croissance du produit intérieur brut (PIB) par habitant de 10 % à 20 %.

 

  1. Soutien à l’allaitement : Des pauses régulières de lactation pour permettre l’allaitement ou l’expression du lait maternel, ainsi qu’un environnement propice à l’allaitement, notamment par la mise à disposition de locaux adéquats, permettent aux mères de poursuivre un allaitement exclusif ou mixte après leur retour au travail.

Les derniers chiffres disponibles montrent que seuls 40 % des enfants de moins de 6 mois sont allaités de manière exclusive, conformément aux recommandations. Le lieu de travail représente un obstacle substantiel à l’allaitement, 16 % des locaux professionnels n’ayant aucune obligation légale de le faciliter.

 

L’allaitement contribue à la réduction des maladies aiguës chez les nouveau-nés et des pathologies infantiles chroniques, ainsi qu’à l’amélioration des résultats sur le plan cognitif et éducatif. En ce qui concerne la santé maternelle, les avantages sont aussi nombreux : taux plus faibles de dépression postnatale, meilleure forme physique et réduction à vie du risque de cancer du sein. Des pratiques optimales d’allaitement génèrent des avantages sociaux qui se chiffrent à 35 dollars des États-Unis pour chaque dollar investi.

 

  1. Garde universelle : L’accès universel à des services de garde abordables et de qualité dès la fin du congé parental, et ce, jusqu’à l’entrée de l’enfant à l’école, y compris des services de prise en charge avant et après l’école pour les plus jeunes et ceux participant à des programmes préprimaires.

Les enfants qui, dès leur plus jeune âge, bénéficient de services de garde attentifs et de qualité sont en meilleure santé, apprennent mieux et restent plus longtemps à l’école, et gagnent mieux leur vie une fois adultes. La mise en place de services de garde d’enfant – essentiels pour l’émancipation des femmes – permet aux parents de satisfaire à leurs obligations et aspirations professionnelles comme parentales.

 

  1. Allocations pour enfant à charge : Élargir les allocations en espèces à l’ensemble des enfants, en commençant par les plus jeunes et en visant une couverture universelle. Les allocations pour enfant à charge devraient fait partie de tout système de protection sociale pour les enfants en bas âge.

Une analyse récente indique que seul un foyer sur trois dans le monde touche des allocations familiales/pour enfant à charge en espèces, avec des disparités régionales : ils sont 88 % à en bénéficier en Europe et en Asie centrale, contre 28 % en Asie-Pacifique et 16 % en Afrique. Cela signifie que la majorité des enfants dans les pays les plus pauvres, les enfants qui vivent dans les foyers les plus défavorisés, ne touchent pas encore d’allocations en espèces pour soutenir leur développement.

 

« Les gains des politiques favorables à la vie de famille dépassent de loin le coût de leur mise en œuvre : meilleurs résultats en matière de santé, diminution de la pauvreté, productivité accrue des entreprises et croissance économique », conclut Henrietta Fore. « Investir dans nos familles est une politique intelligente sur le plan social mais aussi sur le plan économique. »

 

###

 

Note aux rédactions :

 

Cette note d’orientation est publiée à l’occasion du sommet qui réunit aujourd’hui dirigeants d’entreprise, décideurs, représentants de la société civile et organisations de l’ONU au siège de l’UNICEF à New York.

 

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action en faveur des enfants, visitez www.unicef.org.

UNICEF